Les cabarets audio

The Ohio R, Laurence Gravel, Nelly-Ève Rajotte, Cristo Riffo, Hélène Prévost, GRICHE, Caroline Gagné

Performances / Publications

Dans le bouillonnement hivernal du Mois Multi…

Dans le bouillonnement hivernal du Mois Multi, des artistes de grand talent présentent des créations originales et inédites dans une ambiance décontractée. Les cabarets audio de la 24e édition du Mois Multi sont spécialement présentés en collaboration avec Avatar dans le cadre de son 30e anniversaire.

10 février – Hall de l’espace 400e – Gratuit – sans réservation
Performances du collectif The Ohio R et de Laurence Gravel

Collectif The Ohio R
La voix de l’eau

Il s’agit d’un eau-mage (Avatar)

 

« On s’est toujours construit une crédibilité sur le dos des gens. » Formé des collectifs OscarIndiaRomeo et On est tu heureux hen., The Ohio R est un collectif qui œuvre contre le gré des centres d’artistes. Ses membres sont aujourd’hui deux intellectuelles productrices de cinéma fucked up et trois musiciens de musique fucked up. Médiums mixtes. Deux artistes prolifiques de Québec les soutiennent.

projet Titanic / projet Abyss

Laurence Gravel
Que devient la femme de Joe Dassin?

Que devient la femme de Joe Dassin? est une proposition performative aux allures tropico-mortuaire. À travers un récital poétique et sonore, l’artiste incarne une interprétation libre d’une femme anonyme inspirée des paroles d’une chanson du chanteur français Joe Dassin dans un univers à la fois réel et fictionnel.

 

Laurence Gravel est une artiste en arts visuels et travailleuse culturelle. Originaire Charlevoix, elle vit et travaille à Québec. Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques et termine sa maîtrise en arts visuels à l’Université Laval. Son travail artistique multidisciplinaire et performatif crée des espaces de réflexions autour de référents historiques et issus de la culture populaire. Ses interventions jouent avec le concept d’autoreprésentation et tentent de créer des univers narratifs décousus mêlant l’mélodrame à la comédie.

Son travail en vidéo lui a valu une bourse de la fondation René-Richard; qui lui a permis d’occuper pendant deux ans les laboratoires de La Bande Vidéo. Elle est récipiendaire de trois bourses de projet Première Ovation, dont pour l’exposition solo d’autodiffusion Versailles-Chantier (2019) et Le Récital dû des du des mandats (2021) en duo avec Philip Gagnon à La charpente des fauves. Au printemps 2023, elle participera à l’exposition collective Rejouer, commissarié par Marc-Antoine K. Phaneuf dans la Grande Galerie de L’Œil de Poisson à Québec. Laurence s’implique au sein de plusieurs organismes et centres d’artistes, dont Folie/Culture et Vincent et moi.

17 février – Hall de Méduse – Gratuit – sans réservation
Performances de Nelly-Ève Rajotte et de Cristo Riffo

Nelly-Ève Rajotte
Spores & polypodes

Performance sonore cinématique inspirée des polypodes; les sons rhizomiques se répètent, multiplient et s’hybrident formant des fréquences vibrante aériennes texturées. Synthétiseur Eurorack, pédales d’effets et SP404MKII.

 

Nelly-Ève Rajotte est professeure à l’École de Design de l’UQAM où elle dirige l’axe Image en mouvement et design sonore. Avec la vidéo et l’élément sonore pour principaux médiums, Nelly-Ève Rajotte œuvre au confluent de la performance, de l’image et de l’installation. Son travail conjoint de l’image et du son reflète en ce sens une certaine altérité de la représentation et de l’expérience. Outre de nombreuses expositions en sol québécois avec notamment la Fonderie Darling, Parisian Laundry, Occurrence, Clark, Optica et Circa, ses œuvres ont été diffusées dans plusieurs festivals au Canada, dont MUTEK, le Festival International du film sur l’art, le Mois Multi et Espace [IM] Média, ainsi qu’à l’étranger – International short film festival of Berlin (Allemagne), Official Selection Transmediale (Allemagne), MUTEK (Argentine, Japon et Mexique), Lab30 (Allemagne), Moscow International Film Festival, EXiS (Corée), Finnish Contemporary Art Fair (Finlande) et ISEA2020. Son travail fait partie de la Collection Hydro-Québec.

Bandcamp / Viméo / Instagram

_____________

Cristo Riffo
The Self Writing Manifesto

Une performance audiovisuelle et un voyage sensible à travers le microcosme, explorant les mystérieux mécanismes autopoétiques qui composent la vie et la mort. Les atomes attirent les atomes pour former des liens moléculaires, les molécules se rassemblent pour créer des éléments, des lunes, des soleils, des planètes, de l’eau, de la vie organique, des machines unicellulaires et pluricellulaires, de l’ARN, de l’ADN, des mutations, de l’oxygène, des invertébrés, de la terre, de la vie marine, des insectes, des arbres, des plantes, du mycélium, des mammifères, de la sensibilité, des humains, des outils, des rêves, de la vie, de la mort, des ordinateurs, des simulations, des robots, de l’intelligence artificielle, des manifestes.

C’est le manifeste de l’auto-écriture, un drame cosmique continu d’informations complexifiées et simplifiées dans des cycles de création et d’extinction.

 

Cristo Riffo est un artiste chilien qui explore les concepts de mémoire, de lumière, de politique et de biologie à travers la création d’installations cinétiques et de performances A/V en direct, piratant et modifiant des dispositifs technologiques grâce à l’utilisation de l’électronique, de la robotique et de la chimie.

Il a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Playa Ancha (Chili) et une maîtrise en technologie et esthétique des arts électroniques de l’Université Tres de Febrero (Argentine). Cristo a participé à plusieurs expositions collectives au Chili et dans le reste du monde telles que Bahia (BR), Buenos Aires (AR), Montréal (CAN), Bogotá (COL) et Berlin (GER).

Il a reçu le soutien du Fonds national chilien pour les arts (FONDART) dans la catégorie Nouveaux médias, pour la conception, la création et la présentation d’expositions solos en 2014, 2016 et 2018. De plus, en 2019, il a présenté son travail au Quatrième World — XIV Biennale des Nouveaux Médias de Santiago avec sa pièce intitulée Archéologie de la Lumière.
Il fait actuellement partie du MFA Intermedia de l’Université Concordia, Montréal, Canada.

24 février – Avatar – Gratuit – sans réservation
Lancement de publications GRICHE – Caroline Gagné
Performance de Hélène Prévost

Publication
GRICHE – La compilation

Au départ Griche est un podcast, des entrevues avec des artistes audio sur une base mensuelle. Avec le temps c’est aussi devenu une compilation, les 12 premiers invités partageant à tour de rôle une pièce inédite, pour un projet tiré au format vinyle, le préféré des mélomanes.
Portrait sonore d’une certaine communauté, cette compilation est en soi un récit autour de 12 artistes, réuni par un intervieweur (ayant quant à lui signé le thème sonore de l’émission). C’est aussi un continuum entre musique entièrement improvisée et composition rigoureuse. En effet, bien que tous ces artistes mettent de côté rythme, mélodie et harmonie traditionnelles, les pièces conservent une certaine unité en explorant les différentes facettes complémentaires de la musique expérimentale: field recording, noise, musique contemporaine, électronique ou ambiant. Notons au passage que cette communauté regroupe également des représentants de labels tels Tour de Bras, Jeunesse Cosmique et Archive officielle, ainsi que des artistes locaux publiés tels Érick d’Orion et France Jobin.
Le projet est entièrement indépendant, avec un tirage de vinyle deluxe 180g, limité à 200 exemplaires numérotés à la main. Un bel objet artistique à collectionner!

Liste des artistes:

Béchard Hudon – Éric Normand – Magali Babin – Black Givre (Samuel Bobony) – Érick D’Orion – Hazy Montagne Mystique (Chittakone Baccam) – Hélène Prévost – Philippe-Aubert Gauthier – France Jobin – Erin Gee – Samuel Mercure – Yves Daoust

_____________

Publication
Caroline Gagné, Donner corps à l’insaisissable / Embodying the Intangible

Caroline Gagné : Donner corps à l’insaisissable / Embodying the Intangible propose un regard rétrospectif sur le parcours de l’artiste québécoise, dont la pratique se nourrit de la tension entre la fascination qu’exercent les médias numériques et l’incontournable nécessité de transiger avec la matérialité des choses. Caroline Gagné cosigne un avant-propos avec Tamar Tembeck, directrice artistique d’OBORO et codirectrice de la publication. Richement illustré, l’ouvrage bilingue de 94 pages comprend trois essais qui situent sa démarche dans l’histoire contemporaine des arts médiatiques. Viviane Paradis offre un regard sur le « témoignage sensible de l’à peine perceptible » dans l’œuvre de Gagné, tandis que Nathalie Bachand traite de la posture corporelle de l’écoute comme « modalité de connexion au monde » dans son travail. Valérie Litalien met en lumière les filiations qui traversent sa production entre l’art Web, l’art installatif, la réalité virtuelle et l’art sonore, tout en soulignant ses importantes contributions à titre de travailleuse culturelle. À travers ces essais, ainsi que la documentation exhaustive de six œuvres qui ont marqué la carrière de l’artiste, la publication met le travail de Gagné à l’honneur et l’inscrit à sa juste place dans le paysage de l’art actuel québécois. La conception graphique est assurée par Paquebot. Cette publication est rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec. Directrices de publication : Caroline Gagné et Tamar Tembeck  

 

OBORO est un centre d’artistes autogéré qui soutient la création artistique issue de diverses pratiques culturelles. Il encourage l’innovation, l’expérimentation, l’échange d’idées et le partage des connaissances afin de contribuer à une culture de paix.

 

Caroline Gagné vit et travaille à Québec et à Saint-Jean-Port-Joli. Elle détient un baccalauréat en arts visuels (1998) et une maîtrise interdisciplinaire en art avec distinction (2012) de l’Université Laval. Son travail témoigne d’un engagement profond envers sa pratique : art médiatique, installation interactive et art sonore fondent un parcours artistique multiforme. En 2011, l’installation sonore CARGO lui a valu un Prix d’excellence des arts et de la culture de la Ville de Québec. En 2020, la collection nationale du Musée d’art contemporain de Montréal fait l’acquisition de son œuvre Le bruit des icebergs pour l’intégrer à sa collection permanente. En 2022, l’installation de réalité virtuelle Autofading_Se disparaître est finaliste pour le Prix Vidéré Création en arts visuels. Active dans son milieu, elle a assuré la direction artistique du centre d’artistes Avatar de 2013 à 2019.

 

Docteure en histoire de l’art, Tamar Tembeck est commissaire et autrice, avec un parcours professionnel antérieur en arts de la scène et en théâtre corporel. Ses recherches portent sur les cultures visuelles de la maladie et de la médecine, les pratiques d’art à l’hôpital, ainsi que les études de la performance et des médias. Elle a notamment publié Auto/Pathographies (Sagamie édition d’art, 2014) et codirigé les publications The Participatory Condition in the Digital Age (University of Minnesota Press, 2016) et Conflict[ed] Reporting, un numéro spécial de Photography & Culture (2015). Elle est directrice artistique du centre d’artistes autogéré OBORO à Montréal.

_____________

Performance
Hélène Prévost
onepoint.3

2-3 sources sonores, retour de console, pédales d’effets, deux mains, à la recherche d’un point de fuite. onepoint.3, déclencheur de mouvement et assise du temps.

 

Artiste sonore, musicienne et réalisatrice radio. Son instrument a d’abord été un croisement entre le studio radio et un laboratoire de confrontations sonores. Elle s’est intéressée au field recording, au mixage et au (re) mixage en recyclant constamment le matériau généré. Elle a exploré la diffusion en utilisant de multiples haut-parleurs de différentes qualités et jusqu’à 25 paires d’écouteurs, utilisés comme diffuseurs, au sol, au mur ou suspendus, dans un contexte semi-installatif. Ces dernières années, elle travaille avec des synthétiseurs analogiques, des pédales de traitement et des sons générés par la technique du no input, explorant les registres extrêmes de l’aigu et du grave tout particulièrement. Elle a participé à de nombreux projets et festivals. En parallèle à cette pratique, elle a connu une longue carrière en diffusion et production radiophonique à titre de réalisatrice à Radio-Canada dans le domaine des musiques de création.

site web

Présenté en février de chaque année, le Mois Multi est un événement produit et organisé par les Productions Recto-Verso. Le programme du festival regroupe des œuvres novatrices dans le domaine des arts multidisciplinaires et électroniques. Le Mois Multi se veut l’expression des mutations conceptuelles et technologiques qui agitent autant les pratiques que les formes inattendues de « l’art multi ». La présentation de spectacles interactifs, d’installations, d’environnements immersifs et d’œuvres qui fusionnent des langages, des matériaux, des techniques, des formes et des procédés artistiques de toute nature fait sa singularité.

Découvrez
avatarquebec logo