Affichage du lecteur audio
Lucioles
Lucioles Anton Roca (2022)

Lucciole (Italian) — Lucioles (French) — Cuques de llum (Catalan — my mother tongue)

Depuis quelques années, en mai et juin, des milliers de scintillements lumineux envahissent à nouveau les terres environnantes du Centre Rad’Art, à San Romano. Lucioles est un hommage à la capacité de régénération de la nature. Le projet fait écho à l’imaginaire collectif et célèbre la survivance, bien que précaire, de cet insecte fascinant qu’est la luciole. 

Anton Roca a produit l’archive de ces millions de scintillements lumineux. Il apportera ces images en mouvements avec lui à Avatar, à Québec, où il présentera le 6 mai prochain une performance sur piano à queue midifié. C’est à ce moment qu’aura lieu la conversion des impulsions lumineuses en impulsions sonores ; comme s’il s’agissait d’une éclosion de chrysalides dans l’espace planétaire. En effet, ce concert de lucioles joué sur le disklavier avatarien sera diffusé simultanément à Cesena (Italie), lieu de résidence de l’artiste, à Québec (Canada), la ville où il a développé le projet et enfin, pour boucler la boucle, à Alcover (Catalogne), lieu symbolique qui marque la présence des lucioles de son enfance.  

La partition

Pour concrétiser ce projet, des lueurs en mouvement de lucioles ont été captées par caméras vidéos dans le paysage de San Romano. Ces vidéos formeront la partition. Cette dernière est donc écrite par les lucioles. À l’occasion d’une résidence à Avatar (Québec), un logiciel a été créé spécifiquement pour le projet. Celui-ci analyse le vacillement de ces mouches à feu. Chaque impulsion lumineuse marque un point, comme les notes de musique sur une partition, chaque point correspond à un son, à une valeur. Leur durée d’apparition, leur dimension, leur position dans l’espace, leur progression sous l’œil de la lentille seront substituées, point par point sur la partition, pour des notes sur le piano midifié. Par les mêmes principes qui régissent l’espace euclidien : « Chaque point de l’espace tridimensionnel est déterminé par trois coordonnés : x, y et z. », les bien connues largeur, profondeur et hauteur, les lucioles commanderont le disklavier. Ainsi, le logiciel développé traduira les mouvements lumineux en envolées sonores.

Vendredi 6 mai 2022
Installation | 18 h 30 à 21 h 00 à Avatar (Québec, Canada), entrée libre
Performance | 22 heures à minuit à Convent de les Arts (Alcover, Espagne)
Performance | 22 heures à minuit à Teatro Bonci (Cesena, Italia)

Présenté en ligne de 17h00 à 18 h00 

Partie 1 – L’incipit (durée 60 min)

Les montagnes de San Romano au crépuscule. La lueur du soleil quitte doucement jusqu’à l’arrivée de l’obscurité. Une projection vidéo simultanément à Québec, Cesena et Alcover, offre une mise en contexte poétique du moment où les étincelles des lucioles apparaissent dans le paysage, pour la première fois de la journée.

Partie 2 – La performance (durée variable)

Lorsque la projection proposera la pénombre sur les vallées de San Romano, la performance débutera et fera délicatement apparaitre les lucioles. Attentivement, Roca sélectionnera les vidéos qui seront lues par le logiciel pour les substituer en notes sur le piano à queue midifié, à Avatar, à Québec. Cette performance sera diffusée en simultané à Cesena (Italie) et à Alcover (Espagne). 

Produit et présenté par Avatar et Rad’Art
Tournage vidéo des lucioles : Bruno Donati
Développement logiciel : Patrice Coulombe

Partenaires en Italie :
Comune di Cesena, Assessorato alla Cultura
Teatro Alessandro Bonci, Cesena
Comune di Mercato Saraceno, Assessorato alla Cultura

Partenaires en Catalogne :
Ajuntament d’Alcover
Convent de les Arts – Parlem Contemporani?

Lucioles, Anton Roca
Retour aux projets