Affichage du lecteur audio
Douze Horizons
Douze Horizons eRikm (2021)

Résidence de recherche - création d'objets sonores
Soirée performance dans le cadre de la tournée Québec Musiques Parallèles

Depuis 2013, eRikm utilise deux dispositifs développés en étroite collaboration avec Charles Bascou au sein du CNCM/Gmem : Idiosyncrasie et Blank memory. Ces deux dispositifs ont en commun l'application d'un geste instrumental via un laptop et une tablette. Le premier a été pensé comme une version augmentée du dispositif instrumental 3Kpad ∞ système, initié en 2000 par l’artiste. 

Idiosyncrasie peut s'affranchir de sons mémorisés pour se nourrir uniquement de sons provenant d’une « soundmap » en flux constant sur le web. Cette cartographie sonore est constituée de microphones ouverts sur le monde. Locus Sonus, laboratoire en arts audio, a conçu cette soundmap. 

Le dispositif a la capacité d’utiliser les flux, mais aussi des matériaux sonores bruts, prélevés (phonographie) par eRikm puis réagencés en sons et en mouvements complexes. La mise en œuvre des matériaux s’opère de manière aléatoire dans une mise sous tension entre le développement d’une composition instantanée et l’accident.

« Mon rapport à l’aléatoire, puise son origine dans la remise en cause de mes modes de compositions et de jeu instrumental. Comment sortir d’une colonisation de l’esprit, inhérente à la socio-culture, en vue de pouvoir s’aérer de ses "propres" schémas de pensée? Par exemple, lancer une tête de lecture au hasard de la surface d'un vinyle au risque d’un hors champ. Ce geste intègre volontairement l’accident où l’agencement de ces sources sonores se fait intuitivement, dans l’instant. 

En 2005, l’ébauche d’une post musique concrète s’impose dans mes recherches. La question des flux en opposition aux sons fixés m’occupe depuis cette période.
Dans le contexte de cette résidence, j’utilise les sources sonores ainsi que les flux, de manière aléatoire.
Ici, s'exerce une rupture avec les fondements de la musique concrète. Nous ne parlons plus d'échantillon ou de son mémorisé comme postulat de départ, mais de flux ouvert. Cet agencement de matières sonores en temps réel, combine l'ici et le maintenant avec l'ailleurs, les lointains, au-delà et en deçà des horizons. Une cartographie fictionnelle se déploie au gré des flux ouverts, combinant des scènes de rue à Quebec et à Calcutta ou encore, les sons d’une forêt côtière du pacifique sud au Costa Rica.

Dans le cadre de la résidence à Avatar, diverses sources phonographiques seront convoquées. Les objets sonores créés in-situ seront corrélés à des échantillons qui ont été prélevés au Québec en 2015 dans le cadre d’une création radiophonique, NITASSINAN. Ces sources sonores seront accompagnées de streams joués en temps réel.»

La nouvelle création d'eRikm sera présentée le 15 octobre 2021 à Québec et le 16 octobre à Montréal, dans le cadre de Québec Musiques Parallèles.

RÉSERVATIONS :

Québec / 15 octobre, 20h - Méduse, salle Multi (eRikm en programme double avec Alexandre St-Onge & Belinda Campbell + Camille Émaille)

Montréal /16 octobre, 20h - Édifice Wilder, Espace Orange (eRikm en programme double avec Camille Émaille)


Références : Marcel Duchamp, Erratum musical (1913), pour trois voix
John Cage, Variations VII New York (1966)
www.erikm.com 

Québec Musiques Parallèles
Retour aux projets