Affichage du lecteur audio
Lucioles
Lucioles Anton Roca (2020)

Lucciole (Italien) — Lucioles (Français) — Cuques de llum (Catalan — ma langue maternelle)

« D’aussi loin que je me souvienne, les lucioles ont toujours été présentes dans ma vie. Je me rappelle les soirées de fin de printemps et de début d'été, lorsque enfant, la progression de ce mystère chatoyant dans l'air étoilé m’absorbait déjà tout entier. Cependant, dès les années 70, le passage à un système d’exploitation agricole basé sur l'utilisation sans discrimination d'herbicides et de pesticides a amorcé leur lent déclin.

En 2010, dès mon arrivée dans la petite ville italienne de San Romano, j’ai construit mon atelier et le centre d'art Rad’Art. J’ai pris grand soin du terrain annexé à ce bâtiment. Avec le temps, les lucioles ont fait un retour progressif. Au cours des cinq dernières années, chaque printemps, des lueurs erratiques scintillent en constellations dans les collines tout autour. L’espace devient alors le théâtre des fragiles et fantomatiques danses de lucioles […] » 

Dans le cadre du projet Lucioles, Anton Roca souhaite rendre hommage à la capacité de régénération de la nature en capturant la danse des lucioles de San Romano à partir d’enregistrements vidéo. Faisant un ancrage dans le temps, son but avoué est de constituer l’archive de ces millions de scintillements lumineux.

Avec le concours d’Avatar, s’opérera la conversion des impulsions lumineuses en impulsions sonores sur disklavier. Chaque impulsion lumineuse marquera un point. Comme les notes de musique sur une partition, chaque point correspondra à un son, à une valeur, eu égard à sa durée, à sa dimension et à sa position.

Amorcé en 2018, le projet Lucioles trouvera sa conclusion dans la diffusion d’une œuvre inédite de l’artiste Anton Roca, créée avec le fameux disklavier d’Avatar, piano à queue électromécanique contrôlé par un système MIDI permettant aux artistes de concevoir des œuvres numériques singulières. En un sens poétique, les lucioles (bien vivantes) offriront un concert audiovisuel qui retentira de l’Italie jusqu’à Québec.

Événement prévu à l'automne 2020. Suivez notre actualité!



Anton Roca est né à Reus, en Catalogne. Il vit et travaille à Cesena en Italie. D’abord performeur, il développe rapidement une pratique multidisciplinaire. On se souvient de ses précédents passages au Québec, en 2001 à LA CHAMBRE BLANCHE, puis en 2008 dans le cadre de la Manif d’art de Québec. En 1986, il fonde Mental Permanent Factory, un outil privilégié d’échange et de dialogue entre artistes de toutes disciplines. En 2005, il présente un projet d’envergure au Tinglado de Tarragone, commissarié par Chantal Grande. On le retrouve la même année à l’International Culture Centre UfaFabrik à Berlin. Son travail est présenté dans le cadre d’expositions solos ou collectives. Parmi celles-ci, notons l’exposition au Musée Laboratoire d’Art Contemporain (MLAC) de l’Université La Sapienza à Rome (2007). Anton Roca a réalisé plusieurs œuvres d’art public en Italie et en Catalogne.

Site web d'Anton Roca

Photo : Jeffrey Poirier - Avatar
Photo : Jeffrey Poirier - Avatar
Photo : Jeffrey Poirier - Avatar
Retour aux projets